Drôle d'atmosphère

Drôle d'atmosphère

Partout à travers le monde, les villes grossissent, enflent parfois de façon démesurée et incontrôlée, accueillant jour après jour une population toujours plus nombreuse. Déjà en avril 2008, l’Organisation des Nations Unies (ONU) indiquait que pour la première fois de l’histoire, la population urbaine égalait la population rurale. Ce phénomène, que les spécialistes appellent la « métropolisation » du monde, se poursuit, mais pas de la même manière selon les continents et parfois même les pays.

« La population urbaine dans le monde, qui a atteint 3,4 milliards de personnes, égale pour la première fois de l’histoire la population rurale »,  ONU, avril 2008

Si les perspectives de croissance des villes du monde pour 2025 sont à peu près nulles en Europe et assez faibles sur tout le continent américain, elles sont par contre très importantes en Afrique et en Asie. Selon les estimations de l’ONU, la ville de Tokyo devrait atteindre 36 millions d’habitants, celle de Djakarta 32 millions, tandis que Bombay, Manille, New Delhi devraient pouvoir compter sur des populations d’environ 30 millions d’habitants. Toujours selon les modèles de prévisions de l’ONU, la population urbaine continuera à augmenter, mais à un rythme de moins en moins élevé, jusqu’à se stabiliser, comme elle l’a fait en Europe depuis le début des années 2000.

SOURCE: http://blog.mondediplo.net/2010-04-01-Un-monde-toujours-plus-urbain Lien externe 

 

En attendant, ça suffoque déjà beaucoup, et même de plus en plus, dans les grandes villes, souvent mal préparées à recevoir cet afflux de population. L’air que l’on y respire y est de plus en plus saturé de substances polluantes au point parfois qu’elles sont enveloppées d’une épaisse brume jaunâtre que l’on appelle le smog

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec