Le climat fait la nouvelle

Le climat fait la nouvelle

À suivre les médias, il ne se passe pas une semaine sans qu’il n’y ait à travers le monde une catastrophe météorologique d’envergure, un événement climatique  occasionnant des millions de dollars de dégâts matériels et des pertes de vie humaines ? La machine climatique planétaire est-elle à ce point détraquée, que tout prend désormais des proportions exceptionnelles, que chaque épisode de pluie se transforme en inondation, que chaque ouragan détruit tout sur son passage ? Faut-il  y voir une quête de sensationnalisme et d’images spectaculaires ?

De fait, la nature qui s’exprime avec autant de violence nous rappelle que, malgré toutes nos avancées technologiques, malgré nos prétentions à la maîtriser et à l’organiser, nous sommes et restons très vulnérables. Cette vulnérabilité inquiète, une réaction tout à fait normale. Et comme si cela ne suffisait pas, à chaque fois, les coûts humains et matériels engendrés par ces catastrophes semblent plus importants que pour la précédente. Mais est-ce vraiment le cas ? Et si oui quelles explications peut-on offrir ?

Source: citizenzoo.wordpress.com

Trois facteurs  peuvent apporter des éléments de réponse.

Le premier est démographique. La population mondiale est en constante augmentation partout sur la planète. Le même événement touche dorénavant plus d’individus qu’auparavant et donc, est susceptible de faire plus de victimes.

À cette croissance démographique, correspond aussi une densification des populations dans les villes. Les habitations construites ne respectent pas toujours les règles de sécurité en matière de construction. C’est surtout le cas dans les pays qui n’ont pas les moyens de mettre en place et de faire respecter les règles optimales de sécurité.

Le troisième facteur et non le moindre est à trouver dans l’hyper médiatisation de la planète. Au cours des dernières années les progrès technologiques en matière de téléphonies, de médias sociaux ont permis à tous les propriétaires de téléphone cellulaire ou d’ordinateur portable de transférer en quelques secondes des images inédites, et qui, en quelques clics, feront le tour de la planète.

Mais quelle part de responsabilité ont les changements climatiques dans la fréquence et dans l’intensité des événements météorologiques extrêmes que l’on observe ?

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec