Allergies: mode d'intervention

Allergie: mode d'intervention

Au cours des dernières années, l’augmentation des allergies dues au pollen et la gravité des symptômes allergiques observés sont devenus un sujet de préoccupation important au Québec. De nombreuses ressources humaines et financières ont été mobilisées pour trouver des solutions à ce problème qui gagne du terrain et fait malheureusement de plus en plus d’adeptes. La principale cible de ces attentions est bien évidemment l’herbe à poux dont le pollen est associé au plus grand pourcentage de symptômes allergiques.

Parmi les solutions envisagées pour le contrôle de l’herbe à poux?

  • L’arrachage (pour les petites colonies);
  • La tonte ou le fauchage ( fin juillet et fin août)
  • L’implantation d’un couvert végétal compétitif telles que des vivaces;
  • L’application de techniques utilisant une source technique (eau chaude pressurisée, etc.

Plusieurs campagnes de sensibilisation et d’arrachage de l’herbe à poux sont organisées chaque année dans certaines municipalités. Mais il est important aussi d’agir de manière préventive pour éviter qu’elle ne s’installe partout où elle trouve des conditions parfaites à sa croissance.

Pour diminuer les effets du pollen sur la santé en cas d’allergie, les responsables de la santé publique font valoir que d’autres actions peuvent être entreprises :

  • S’informer de la concentration du pollen dans l’air (par exemple, Météo Média Lien externe );
  • Éviter de fréquenter les lieux infestés;
  • Éviter les activités de plein air quand la concentration de pollen dans l’air est élevée (tard en matinée et tôt en soirée, par temps chaud, sec et venteux);
  • Éviter de tondre la pelouse ou de ramasser les feuilles;
  • Protéger ses yeux avec des lunettes de soleil;
  • Éviter les lentilles de contact à port prolongé;
  • Ne pas faire sécher ses vêtements à l’extérieur;
  • Porter un masque jetable au besoin;
  • Se changer et se doucher en rentrant à la maison (le pollen reste collé sur les vêtements, la peau et les cheveux);
  • Laisser, si possible, les fenêtres de la maison ou de la voiture fermées;
  • Éviter le contact avec d’autres irritants, comme la fumée de tabac, qui peuvent amplifier les symptômes d’allergies.

Le problème des allergies par pollen est tel que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) à élaboré une carte des risques pour chaque région du Québec. Pour plus de détails, visitez la section Ma Région Lien externe  , du site Mon climat, ma santé Lien externe Lien externe  développé par l’Institut national de santé publique sur les changements climatiques et la santé

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec