Recherche

Vous êtes ici :

De l'eau pour la vie, malgré les changements climatiques

De l'eau pour la vie, malgré les changements climatiques


Réduire notre consommation d’eau

Les changements climatiques nous obligent dès à présent à reconsidérer individuellement et collectivement notre relation à l’eau. Bien qu’au Québec l’eau soit encore très abondante et de bonne qualité, nous devons avant tout apprendre à réduire les volumes d’eaux que nous consommons pour nos différents usages. La « gratuité » dont nous bénéficions encore ne doit pas être une raison pour la gaspiller inutilement. Bien au contraire ! Nous devrions en prendre soin si nous voulons encore disposer à l’avenir des mêmes privilèges.

En tant que citoyens nous pouvons poser au quotidien des gestes simples tels que :

  • Fréquenter une piscine publique plutôt qu’installer une piscine derrière chaque maison;
  • Fermer le robinet lors du brossage des dents;
  • Réduire le débit des robinets;
  • Limiter l’arrosage de la pelouse;
  • Prendre moins de bains et diminuer le temps de douche;
  • Utiliser un économiseur d’eau dans les toilettes;
  • Ne pas laver sa voiture à chaque fin de semaine;
  • Collecter l’eau de pluie et l’utiliser pour l’arrosage des plates-bandes et autres;
  • Etc.

La consommation quotidienne d’eau d’un Américain est de plus de 600 litres (près 1 000 litres pour les habitants de Las Vegas), de plus de 400 litres pour un Canadien, d’approximativement 150 litres pour un Français, et de seulement 10 à 20 litres dans certains pays d’Afrique subsaharienne. La moyenne mondiale 137 litres par jour.

         Protéger la qualité de l’eau

Outre la question des volumes consommés, nous devons aussi réduire nos sources de contamination des eaux et pour cela éviter l’utilisation de produits chimiques dangereux à usage domestique (détergents, lessives), ne pas jeter certains déchets dans les égouts (ex. : médicaments, nourriture, huiles, peintures et solvants) et en n’utilisant pas de pesticides chimiques pour l’entretien des pelouses ou du jardin. Ce sont tous des gestes simples, à la portée de chacun. Il faut seulement en prendre conscience une fois pour toute et le tour est joué.

Le gouvernement du Québec a compris l’importance et l’intérêt qu’il y a à protéger cette ressource et pour cela s’est doté de plusieurs outils dont le plus important est  Lien externe La politique nationale de l’eau Lien externe   afin « d’assurer la protection de cette ressource unique, de gérer l'eau dans une perspective de développement durable, et de s’assurer, ce faisant, de mieux protéger la santé publique et celle des écosystèmes ».

 Au fil des ans, d’autres initiatives ont été réalisées en collaboration avec les milieux industriels, agricoles et municipaux, que ce soit par un meilleur encadrement des grands industries pour diminuer et traiter leurs rejets toxiques, par une plus grande sensibilisation des agriculteurs à l’utilisation raisonnée des pesticides ou par des incitatifs financiers pour la plantation de bandes riveraines à proximité des cours d’eau pour mieux les protéger ou encore par une plus grande réglementation de l’utilisation des pesticides au niveau municipal. Selon vous, est-ce que votre municipalité réglemente l’utilisation de pesticides sur son territoire ? Pour le savoir vous pouvez contacter votre mairie et si ce n’est pas encore le cas invitez vos élus municipaux à le faire.

Quelques chiffres sur l’utilisation de l’eau :

Pour produire 1kg de salade, il faut en moyenne 25 litres d’eau.

Pour produire 1kg de blé, il faut en moyenne 1 500 litres d’eau.

Pour produire 1kg de riz, il faut en moyenne 4 500 litres d’eau.

Pour produire 1kg de fromage, il faut en moyenne 1 100 litres d’eau

Pour produire une tonne d’acier, il faut en moyenne 20 000 litres d’eau.

Pour produire une tonne d’aluminium, il faut en moyenne 125 millions de litres d’eau.

Pour produire une tonne de papier, il faut en moyenne 40 000 litres d’eau.

Pour produire une tonne de plastique, il faut en moyenne 2 millions de litres d’eau

Pour produire une voiture, il faut en moyenne 35 000 litres d’eau.

Pour produire une tonne de médicaments, il faut en moyenne plus de 5 milliards de litres d’eau.

Source : http://www.economie-d-eau.com/consommation-eau/ Lien externe 

Des petits gestes santé

Enfin, dans le cas où vous seriez confrontés à des éclosions de maladies d’origine hydrique l’important est de considérer la chose avec beaucoup de sérieux et de respecter les avis publics émis par les Directions de santé publique et les municipalités. Lorsque la qualité de l’eau n’est pas assurée, les précautions suivantes s’imposent : lorsqu’il y a contamination microbiologique, faire bouillir l’eau une minute ou boire de l'eau embouteillée commercialement, et utiliser uniquement des glaçons fabriqués avec de l'eau purifiée.

 À votre santé et à celle d’une eau… en santé !

Une référence utile pour agir

Québec'ERE propose l'activité éducative EAUsez plonger! Lien externe  pour les jeunes adultes de 15 à 20 ans. On retrouve sur le site de Québec'ERE toutes les informations utiles ainsi que des références internet Lien externe  nombreuses pour agir.

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec