Recherche

Vous êtes ici :

Une diversité biologique nécessaire

Une diversité biologique nécessaire

L’être humain est un animal ! Si l’on fait exception des tenants des théories créationnistes pour qui l’apparition de l’Homme sur Terre est l’expression de l’œuvre divine, la thèse de l’évolution humaine est acceptée par la très grande majorité des membres de la communauté scientifique internationale et de bon nombre des 6 milliards d’êtres humains.

L’être humain est un animal, une espèce parmi les 1 750 000 d'espèces recensées sur Terre, et les quelques 100 000 000 d'espèces qui pourraient avoir existé depuis l’apparition du vivant. Mais une espèce pas tout à fait comme les autres non plus. En quelques centaines de milliers d’années, Homo a installé sa domination sur toutes les autres espèces. Il est arrivé au sommet d’une chaîne d’évolution et de prédation de laquelle il est sorti grand vainqueur.

Mais cette évolution à marche forcée à travers le temps et les continents ne s’est pas faite sans conséquences, sans « dommages collatéraux. L’être humain a domestiqué, il a modelé son environnement mais il y a aussi introduit des perturbations de plus en plus importantes, de plus en plus graves. Des centaines, des milliers d’espèces animales et végétales ont depuis disparu laissant des trous béants dans ce vaste ensemble que l’on appelle le Vivant. Depuis quelques décennies, l’être humain reprend conscience qu’il fait partie de cet ensemble si précieux, qu’il en a besoin pour sa propre survie. Mais les espèces continuent à disparaître à un rythme accéléré faisant craindre le pire à certains. Quels sont et quels seront les impacts des changements climatiques sur cette biodiversité unique qui nous entoure et dont nous commençons à peine à comprendre les formidables services qu’elle nous rend ?

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec