Que peut-on faire pour s'en préserver?

Que peut-on faire pour s’en préserver?

Il est impératif que la communauté internationale adopte des mesures pour protéger et conserver la richesse et parfois l’unicité de la biodiversité indigène ainsi que les ressources naturelles du pays et les industries qui y sont associées. Devant l’étendue du problème, le message a été entendu, et depuis plusieurs années une collaboration internationale s’est mise en place. Des spécialistes de plusieurs pays collaborent activement au sein de programmes tels que le Programme mondial sur les espèces envahissantes. Beaucoup reste à faire

Le Canada et la lutte contre les espèces envahissantes

En 1992, le Canada a ratifié la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies. Cette convention  vise « la conservation de la diversité biologique, l’utilisation durable de ses éléments et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques. »

En vertu de cette entente, le Canada a mis sur pied, en 1995, la Stratégie canadienne de la biodiversité  Lien externe  qui encourage la surveillance et le contrôle de l’importation d’espèces exotiques.

En 2004, La Stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes est mise en oeuvre  par le gouvernement fédéral et ses homologues provinciaux et territoriaux, dans le but de réduire le risque que pose l´introduction d´espèces envahissantes pour l´environnement, l´économie et la société. Elle a également pour but de promouvoir les valeurs écologiques, notamment la biodiversité et la durabilité de l´environnement. Cette stratégie porte notamment sur la prévention de l´introduction intentionnelle ou non, au Canada, d´espèces envahissantes en provenance de l´étranger, ou qui se déplacent d'une province ou d'un territoire à l'autre ,ou entre les écosystèmes d'une même région.

La Stratégie se fonde sur quatre objectifs :

  • Prévenir l'introduction nocive intentionnelle et non intentionnelle d´espèces envahissantes au Canada
  • Repérer et identifier les nouveaux envahisseurs
  • Intervenir rapidement à la détection de nouveaux envahisseurs
  • Gérer les envahisseurs déjà établis et qui se répandent grâce à des mesures d'éradication, de confinement et de lutte (lutte physique; chimique; biologique; et intégrée)

De nombreux groupes gouvernementaux et non gouvernementaux gèrent des projets de surveillance et de contrôle des espèces exotiques envahissantes . Exemple : le programme ÉcoAction Lien externe   d’Environnement Canada appuie des projets partout au pays dont le but est la surveillance et l’élimination des espèces exotiques envahissantes, par exemple, la Salicaire pourpre.

Les particuliers sont aussi responsables de l’introduction de nombreuses espèces exotiques au Canada. Vous pouvez faire votre part pour aider à prévenir des envahissements futurs en suivant les principes décrits ci-après :

  • Ne mettez pas de plantes ni d’animaux étrangers (y compris des animaux familiers et des appâts vivants) en liberté dans la nature.
  • Ne transportez pas de fruits, de légumes, de plantes ni d’animaux avec vous en traversant les frontières internationales. Faites preuve de prudence dans ce que vous transportez lorsque vous traversez des frontières interprovinciales.
  • Avant de partir en voyage de plaisance, inspectez et nettoyez les articles de pêche, les bateaux, les remorques, les véhicules de plaisance ou tout autre article qui pourrait servir de refuge à des envahisseurs.
  • Ne transportez pas de bois de chauffage ou tout autre bois avec écorce sur des longues distances.
  • Familiarisez-vous avec les espèces de plantes envahissantes et retirez-les de votre jardin. Consultez la liste de ressources à la fin de la présente fiche d’information pour obtenir de plus amples renseignements sur certaines espèces exotiques envahissantes de plantes. Faites particulièrement preuve de prudence quant aux plantes de jardins aquatiques, puisque bon nombre d’entre elles sont envahissantes. Sachez que les graines d’herbes et de fleurs sauvages indigènes vendues par catalogue renferment parfois des graines d’espèces exotiques. Si vous êtes incertain d’une espèce, plantez?la où vous pourrez aisément contrôler sa progression et la supprimer, au besoin. Évitez de planter des espèces exotiques près d’aires naturelles ou dans celles?ci, et en bordure de route ou de rangées d’arbres.
  • Veillez à préserver la santé des habitats naturels sur votre propriété.
  • Impliquez-vous à titre de bénévole dans des organismes environnementaux locaux qui oeuvrent au maintien d’écosystèmes en santé et à la remise en état d’écosystèmes détériorés.
  • Sachez d’où viennent les produits de consommation (en particulier, les aliments, les animaux de compagnie et les pesticides biologiques). Achetez de sources locales, chaque fois que c’est possible, et soyez particulièrement méfiant des compagnies sur Internet.

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec