À Davos, l'élite se préoccupe du climat, mais vole en jet privé

Où croiser à la fois de farouches défenseurs de l’environnement et des patrons d’entreprises polluantes ? À Davos, où les premiers tentent de convaincre les seconds, souvent venus en jets privés, de conjuguer bonnes affaires et respect de la planète.

Être ou ne pas être au Forum économique de Davos ? Telle est la question que Greenpeace se pose chaque année. Venir « n’est pas une évidence. Parce qu’il s’agit du rassemblement d’une élite qui est responsable de tous les maux que nous subissons à l’heure actuelle », confie à l’AFP Jennifer Morgan, directrice générale de l’organisation non gouvernementale britannique.

Plus d'information dans LeDevoir.com. Lien externe 

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec