L'été sera propice aux moustiques. Leur prolifération augmentera-t-elle le risque de contracter le virus du Nil occidental?

Le printemps particulièrement pluvieux qu’a connu le Québec a favorisé l’éclosion d’un plus grand nombre de moustiques. Les amateurs de plein air et les travailleurs d’extérieur en font déjà les frais. Mais que nous réservent les prochains mois ? Subirons-nous leur agaçante agression pendant tout l’été ? Mais surtout, serons-nous plus susceptibles de contracter le virus du Nil occidental ou la maladie de Lyme ? État des lieux.

A lire dans LeDevoir.com. Lien externe 

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec