La Terre a besoin d'un monde végétarien

Limiter les bouleversements climatiques passe par une transition de notre régime alimentaire vers un régime largement végétarien, conclut le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dans un nouveau rapport qui s’attarde sur l’utilisation des terres dans un contexte de réchauffement global.

« Des régimes équilibrés avec des aliments d’origine végétale, comme ceux basés sur des grains, des légumes, des fruits, des légumineuses et des noix, ainsi que de la nourriture d’origine animale produite de façon durable et dans un contexte de faibles émissions de gaz à effet de serre, présentent des occasions majeures pour l’adaptation et l’atténuation du réchauffement climatique », résume Debra Roberts, coprésidente du groupe de travail du GIEC qui a rédigé ce rapport spécial publié ce jeudi matin.

Plus d'information dans LeDevoir.com. Lien externe 


Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec