Le possible scénario du pire avec le réchauffement climatique

La récente canicule aurait fait 70 décès au Québec, dont 34 à Montréal seulement, selon le ministère québécois de la Santé, alors que la température avoisinait les 35 °C toute la semaine dernière. De nombreux pays de l’hémisphère Nord, du Canada à l’Écosse en passant par le nord de la Sibérie, en Russie, ont aussi enregistré des records de température.

Aucun de ces records ne peut être attribué uniquement au réchauffement climatique, mais collectivement, ils correspondent à l’idée que l’on se fait de la chaleur extrême attendue sur une planète qui se réchauffe, soulignait la semaine dernière le Washington Post, dans son « tour du monde météorologique » : 33,2 °C ont été enregistrés à Motherwell, au sud de Glasgow (Écosse), le 28 juin ; 42 °C à Erevan, en Arménie, le 2 juillet ; et 40,5 °C à Tbilissi, en Géorgie, le 4 juillet.

Plus d'information dans LeDevoir.com. Lien externe 

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec