Le Québec est épargné par la taxe fédérale sur le carbone

Québec peut respirer un brin. Du moins jusqu’en 2020. Le gouvernement fédéral a dévoilé hier le fonctionnement de sa future taxe sur le carbone et confirmé du même souffle que le Québec, tout comme trois autres provinces, n’y serait pas soumis pour l’instant, parce que les mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) qu’il prend sont suffisantes.

Le gouvernement de Justin Trudeau veut forcer les provinces à établir des mécanismes de réduction de leurs GES. Son plan dévoilé jeudi — des redevances sur les combustibles fossiles couplées à un système de plafonnement et d’échange de droits d’émissions pour les grands émetteurs industriels — s’appliquera donc seulement aux provinces qui n’auront pas développé une recette locale suffisamment robuste. Des hauts fonctionnaires ont confirmé que seules la Colombie-Britannique et l’Alberta, qui appliquent toutes deux une taxe sur le carbone, sont sauves, ainsi que l’Ontario et le Québec, où un système de plafonnement et d’échange d’émissions est en place. Rien n’exclut que les six autres mettent en oeuvre ou bonifient leur plan d’ici 2018 pour éviter la taxe fédérale.

Plus d'information dans LeDevoir.com. Lien externe 

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec