Le réchauffement climatique aggrave la pénurie d'eau

La pénurie d’eau menace la planète et elle est aggravée par le réchauffement climatique. L’Afrique du Sud est un exemple qui illustre cette problématique. 

Cours d’eau bétonnés par des barrages qui n’arrivent plus jusqu’à la mer, nappes aquifères millénaires vidées jusqu’à la dernière goutte, eaux contaminées par diverses pollutions… Les réserves d’eau douce de la planète étaient déjà en péril, avant même que les effets potentiellement dévastateurs du réchauffement ne se fassent sentir. Des problèmes longtemps épargnés à la deuxième ville sud-africaine. En 2014, la demi-douzaine de réservoirs qui approvisionnent les 4 millions d’habitants du Cap étaient remplis. Mais après trois ans de sécheresse historique, les réserves d’eau sont au plus bas. Et les habitants sont invités à ne pas utiliser plus de 50 litres par jour et par personne.

La suite dans GaïaPresse. Lien externe 

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec