Le réchauffement climatique pourrait mettre les rendements boursiers en péril

Les investissements de tous horizons vivront vraisemblablement des lendemains difficiles si le réchauffement de la planète dépasse les deux degrés Celsius, estime la firme Mercer dans une analyse prévisionnelle qui tente de quantifier l’impact sur les rendements.

Se basant sur un modèle de la firme Cambridge Econometrics, qui vise à prédire les dommages physiques du réchauffement, Mercer a travaillé sur des scénarios de deux, trois ou quatre degrés afin de calculer les conséquences sur les portefeuilles. Résultat : alors que le premier scénario permet à l’investissement durable d’afficher un rendement amélioré, les deux derniers scénarios auraient un effet négatif… pour tout le monde.

Plus d’information dans LeDevoir.com. Lien externe 

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec