Petits experts changements climatiques à l'action !

CYCLES VISÉS : 2e et 3e cycle du primaire (3e/4e année et 5e année)
ÉCOLE : École Saint-Jean, Granby
ENSEIGNANTES : Louise Saint-Onge et Carole Clermont

TABLE DES MATIÈRES

DÉROULEMENT DE LA DÉMARCHE - 2e CYCLE
   Atelier de discussion sur les perceptions initiales
   Brigades antipollution
DÉROULEMENT DE LA DÉMARCHE - 3e CYCLE
   Activité d'animation Ça chauffe en GES !
   Sagacité
DÉROULEMENT DES ACTIVITÉS ÉCOLE
   Défi "Pas de gaspillage dans mon compostage"
   Défi "Boîte à lunch Zéro déchet"
   Défi "Marchons vers l'école"
   Jour de la Terre
MOBILISATION
   Mobilisation des jeunes & des parents
COMPTABILISATION DES GAZ À EFFET DE SERRE
   Plateforme Web de calcul

 

DÉROULEMENT DE LA DÉMARCHE PLANIF'ACTION POUR LE CLIMAT - 2E CYCLE

ATELIER DE DISCUSSION SUR LES PERCEPTIONS INITIALES DES JEUNES

Au début de la démarche, Mme Louise a animé une discussion avec l'ensemble de sa classe afin de connaître quelles étaient les perceptions initiales de ces élèves sur la question des changements climatiques.

La discussion avait été basée sur des questions fournies par la Fondation, telles que "Est-ce que tu as déjà entendu parler des changements climatiques?", "Que connais-tu sur les changements climatiques?", "Que sais-tu sur l'effet de serre et les gaz à effet de serre?" et "Que tes parents savent-ils au sujet des changements climatiques?". Vu l'enthousiasme généré par cette discussion, celle-ci s'est finalement étalée sur deux périodes au lieu d'une seule !

BRIGADES ANTIPOLLUTION

BRIGADES ANTIPOLLUTION

La démarche auprès des élèves de 3e/4e année a pris son envol à partir du moment où les élèves ont été répartis en quatre brigades antipollution : les brigades "Air", "Terre", "Eau" et "Êtres vivants". À ce moment, les élèves sont devenus des petits enquêteurs qui devaient à la fois chercher de l'information dans les médias afin d'apprendre sur les enjeux d'actualité et prendre des photos de bonnes ou mauvaises habitudes de vie en lien avec le thème de leur brigade. Les équipes ont également pu interviewer les élèves en 5e année de Mme Carole lors d'une journée de kiosques réalisée grâce au projet "Ça chauffe en GES" (voir plus bas). Toutes ces informations (articles de journaux, photos et interviews) ont été rassemblées à l'intérieur de pochettes, créées par les élèves à partir de matières récupérées. Celles-ci faisaient office de pochettes de presse et chacune des brigades a pu, par la suite, faire un résumé aux autres compagnons de classe, quant à l'information assemblée sur leur thématique respective.

Les élèves ont été emballés par l'activité de création de pochettes ainsi que par leur mission d'enquête sur différents enjeux environnementaux. Le projet s'est vu mérité une subvention dans le cadre de la " Mesure de sensibilisation en entrepreneuriat 2012-2013.

Les élèves ont également fabriqué une sculpture bas-relief de la planète Terre, en réutilisant des petites boîtes de jus consommé par l'école quotidiennement. Chacune de ces boîtes de jus a été peinte en bleu ou en vert. Les photos des élèves, représentant de bonnes ou moins bonnes actions, ont ensuite été collées sur chacune de ces petites boîtes. Cette sculpture a été exposée publiquement, lors du Jour de la Terre. La population était invitée à déposer un message d'espoir à l'intérieur de ces boîtes de jus.

DÉROULEMENT DE LA DÉMARCHE PLANIF'ACTION POUR LE CLIMAT - 3E CYCLE

ACTIVITÉ D'ANIMATION "ÇA CHAUFFE EN GES !"

La classe de Mme Carole a reçu la visite de l'organisation Québec'ERE à trois reprises pour l'animation de l'activité "Ça chauffe en GES". C'était la deuxième année consécutive que l'enseignante faisait vivre cette activité à ses élèves et à chaque fois, ce fût un succès au niveau non seulement de ses élèves, mais également de sa classe. L'activité a permis de transformer ses élèves en équipes expertes sur sept sujets liés aux changements climatiques. Ces équipes devaient s'instruire sur le sujet qui leur avait été attribué pour ensuite monter un kiosque d'animation sur ce thème. Une journée a été réservée pour l'animation de tous ces kiosques à l'ensemble des élèves de l'école, dans le gymnase. Selon l'enseignante, les impacts positifs de ce projet de sensibilisation se feront à long terme :

 « Les enfants sont devenus spécialistes d’une thématique particulièrement touchant les changements climatiques ; cela va rester, j’en suis certaine ! (…) Grâce à ce projet, les élèves ont évités d’émettre jusqu’à 800 kg de GES ! »

Mme Carole

 

VIDÉO D'ANIMATION " SAGACITÉ "

La classe de Carole a également pu visionner la courte vidéo d'animation " Sagacité ", produite par Vivre en ville. La vidéo dure environ 15 minutes et présente les grands enjeux reliés à nos modes de déplacement d'aujourd'hui, et ce, en incluant naturellement la problématique des gaz à effet de serre émis par les voitures. Puisque cette vidéo est réalisée sous la forme d'une animation, celle-ci arrive à divertir les élèves tout en les informant sur la pollution générée par le parc automobile.

DÉROULEMENT DES ACTIVITÉS ÉCOLE

Les activités présentées ci-dessous ont été initiées essentiellement par les deux classes et ont bénéficié de la participation d'une majorité des classes. Pour certains défis, les quantités de gaz à effet de serre évitées grâce à l'action des jeunes et des enseignant(e)s ont été comptabilisées. 

DÉFI " PAS DE GASPILLAGE DANS LE COMPOSTAGE "

Ce défi s'est déroulé durant tout le mois de février. Toute l'école a été impliquée dans ce défi puisque chacune de celle-ci détenait déjà un bac de compostage.

« Lors du mois de : « Pas de gaspillage dans le compostage », les élèves tenaient à relever le défi non seulement de composter, mais également de le faire sans gaspiller des cœurs de pomme à peine entamés ou des bananes non-terminées. Les classes recevaient une mauvaise note si leur bac à composter comportait de tels fruits ou légumes. Le comité de l’environnement de l’école a participé à tous les jours du mois de février. »

Mme Louise


Le défi a permis de conscientiser les enseignants et les élèves au compostage. Toutefois, il arrivait parfois que des enseignants contestaient l'évaluation donnée par des élèves du comité environnement, responsables de vérifier la présence de gaspillage dans les bacs. Ceci sera donc une problématique à résoudre pour la prochaine année !

 

DÉFI " BOÎTE À LUNCH ZÉRO DÉCHET "

Ce défi s'est déroulé pendant une semaine complète. Tous les enseignants et leurs élèves étaient invités à participer. L'enseignante témoigne du déroulement du défi dans son école :

 

« Lors de la semaine Zéro déchet, les élèves demandaient à leurs parents de les aider à préparer des boîtes à lunch gagnantes ! En effet, il y avait trois petits prix remis par une pige à la fin de la semaine, aux élèves qui avaient bien participé. Les élèves du Conseil Étudiant de l’école étaient fortement impliqués. À tous les jours, ils faisaient des ateliers et des petits jeux pour démontrer l’importance d’une boîte à lunch Zéro déchet. »

Mme Louise

DÉFI " MARCHONS VERS L'ÉCOLE "

Ce défi s'est déroulé à deux reprises, d'une durée d'une semaine chacune, au cours de la même année scolaire : un premier défi a été lancé pendant le mois " Marchons vers l'école " en octobre, tandis que le deuxième a eu lieu en mai. Pour ces défis, un large éventail de personnes a été impliqué en plus des enseignant(e)s et des élèves, soit des parents, l'organisation de participation des parents (OPP) et les chauffeurs d'autobus. L'enseignant en éducation physique a aussi participé à l'activité

« C’est par l’entremise de la directrice, de l’OPP et d’une enseignante que les semaines Marchons vers l’école ont eu lieu. Les parents ont aidé à déterminer des coins de rues stratégiques. Ils se postaient là et attendaient d’avoir un groupe d’élèves pour poursuivre le chemin vers l’école avec eux, à pied. Il y avait beaucoup moins de voitures durant ces semaines-là. Les élèves s’en sont aperçus. »

Mme Louise

Petite astuce... les deux enseignantes ont également profité de cette activité pour faire une pierre deux coups : en plus de valoriser les aspects santé et diminution de la pollution reliés à la marche, ce défi a permis d'accumuler des cubes d'énergie pour le Grand défi Pierre Lavoie !

 

JOURNÉE THÉMATIQUE : JOUR DE LA TERRE

Le Jour de la Terre est souligné annuellement par l'organisme local Atelier 19, grâce à un événement grand public qui se déroule dans l'un des grands parcs de la municipalité. À chaque année, Mme Louise et Mme Carole font participer leur classe. Cette année, les élèves de Mme Louise ont contribué à l'événement de façon particulière, grâce à leur sculpture de la planète Terre (voir plus haut). 

Les élèves ont également participé à une belle marche symbolique. Les élèves ont tellement aimé la fête du Jour de la Terre que l'an prochain qu'ils veulent maintenant convaincre davantage de classes à y participer également ! 

MOBILISATION

MOBILISATION DES JEUNES & DES PARENTS

La sensibilisation des élèves sur la question des changements climatiques, bien qu'essentielle, ne peut être réalisée de n'importe quelle façon. Considérant la complexité de l'enjeu et la façon dramatique dont le sujet est abordé dans les médias, le rôle de l'enseignant(e) est d'autant plus important, soit d'œuvrer au développement du sentiment de pouvoir d'agir chez les jeunes et à l'atténuation du sentiment d'impuissance face à l'enjeu. L'enseignante s'explique, en faisant référence à ses élèves :

« [Les changements climatiques et autres enjeux connexes] sont des sujets qui les intéressent au plus haut point. Ils sont très sensibilisés au fait qu’ils doivent poser des gestes pour préserver l’état de leur planète.  Où je trouve qu’il faille y aller avec prudence, c’est de leur expliquer les enjeux sans les alarmer. Ils n’ont que 9 et 10 ans et c’est à eux que revient la tâche de réparer ce que les générations précédentes ont gaspillé. »                                                          

Mme Louise

 

Au cours du projet, la mobilisation des élèves a réussi. Chacun d'eux a posé des actions afin de réduire ses GES. La comptabilisation des GES évitée a été possible, quoiqu'un peu difficile à réaliser. Comme solution, les élèves de l'an prochain seront invités à noter toutes les données nécessaires à la comptabilisation, au fur et à mesure que les actions seront posées. Ce sera ensuite plus facile d'utiliser la plateforme de calcul, en ligne, produite par le Groupe d'éducation et d'écosurveillance de l'eau. Tel que mentionné plus haut, la classe de Mme Carole ont réussi à évité 800kg de GES grâce à l'activité vécue avec Québec'ERE ; la classe de Mme Louise, pour sa part, a évité au moins 240kg de GES.

Quant aux parents, ceux-ci ont été impliqués directement ou indirectement, tout au long de la démarche, certains défis les ayant sollicités davantage que d'autres. Les enfants ont également joué un grand rôle dans la sensibilisation de leurs parents sur l'enjeu des changements climatiques, ce que les parents ont apprécié. Le travail de Mme Louise a donc porté fruit et a été valorisé :

« Des parents m’ont remerciée d’être sensibilisée à tous les problèmes relatifs aux gaz à effet de serre. Ils m’ont dit avoir appris des choses  par l’entremise de leur enfant. Que leur enfant arrivait à la maison et racontait ce qu’il avait découvert. Du coup, les parents apprenaient à poser des gestes eux-aussi. »

Mme Louise

 

Voici quelques citations d'élèves de Mme Carole, qui témoignent de leurs apprentissages réalisés ou nouveaux gestes de réduction des GES adoptés :

« Je récupère et je jette moins. Pour aller chez mes amis, je marche ou j’y vais à vélo plus souvent. » (Gérémie)


« Dans la voiture, nous essayons d’avoir le moins possible de choses, parce que si tu es sur un vélo avec ton sac à dos, c’est plus difficile de pédaler. C’est la même chose pour une automobile : s’il y a trop de choses inutiles, cela va faire plus de GES. »
(Tamym)


« Mon nouveau geste était de dire à mon père d’arrêter le moteur quand il n’est pas dans l’automobile. »
(Justine)


« Les gaz à effet de serre sont responsables des changements climatiques et c’est nous qui produisons les gaz à effet de serre. On peut, NOUS, changer les choses. »
(Sue-Anne)


« Mes parents ont aussi appris des choses sur les changements climatiques parce qu’ils m’aidaient à poser mes gestes. D’ailleurs, j’ai aimé qu’ils m’aident. »
(Vanessa)

 

 

Comptabilisation des gaz à effet de serre évitées

PLATEFORME WEB DE CALCUL

Si vous souhaitez inviter vos élèves à poser des gestes concrets de réduction des GES et connaître les quantités de GES évitées grâce à l'action de vos jeunes et de vous-mêmes, nous pouvons vous inscrire gratuitement à une plateforme Web de calcul des GES. Cette plateforme est basée sur une liste de 16 petits gestes et a été réalisée par le Groupe d'éducation et d'écosurveillance de l'eau (G3E), en collaboration avec la Fondation Monique-Fitz-Back. En vous inscrivant, vous pourrez entrer les données des gestes de vos élèves ou leur demander de le faire eux-mêmes ! La plateforme est très facile d'utilisation et les gestes se quantifient automatiquement.

Pour vous inscrire gratuitement à cette plateforme et obtenir vos codes d'accès, communiquez avec la Fondation Monique-Fitz-Back au 1-866-621-6927 ou à adm@fondationMF.ca mailto .

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec