Recherche

Vous êtes ici :

Glossaire

A

Albédo

Pouvoir réfléchissant d’un corps exposé à la lumière. Ce pouvoir est exprimé par le pourcentage de la lumière reçue qui est renvoyée (= non absorbé).

Aquifère

Couche souterraine de sable gorgé d'eau et de roches qui emmagasine de l'eau qu'on peut capter en creusant un puits. L'aquifère peut être captif (artésien) ou libre (nappe phréatique).

Antarctique

Se dit des régions de l'hémisphère austral situées entre le cercle polaire antarctique et le pôle Sud. Cercle, pôle, terre antarctique.

Anthropique

Fait par l'être humain ou dû à l'existence et à la présence de l'être humain. Vient du mot grec anthropikos signifiant « humain, d'homme ». Synonyme : anthropogène.

Arbovirus

Les arbovirus sont un type de virus ayant pour vecteur les arthropodes suceurs de sang : moustiques, tiques et phlébotomes. Ce nom provient de la contraction de l'expression anglaise arthropod-borne viruses. Ce terme ne fait pas partie de la classification taxinomique des virus, c'est-à-dire que des virus de différentes familles peuvent être des arbovirus. Les agents de la fièvre jaune, de la dengue et du chikungunya sont des arbovirus.

Arctique

L’Arctique est la région entourant le pôle Nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du Groenland, de la Russie, des États-Unis (Alaska), de l'Islande, de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et de l'océan Arctique. La région arctique est unique par sa nature. Les cultures locales et les peuples indigènes (Inuit, Lapons, Samoyèdes...) se sont adaptés à son froid et ses conditions extrêmes (peu ou pas de végétation, nuit polaire...). Elle occupe une position clé dans l'équilibre physique, chimique et biologique de la planète. Elle est très sensible aux changements climatiques et ses réactions se répercutent largement sur l'état global de l'environnement : cette région est considérée par les chercheurs comme le premier indicateur des modifications futures du climat. Le nom Arctique vient du grec ancien arktikos qui signifie du nord.

Atmosphère

Couche d'air qui enveloppe le globe terrestre. La majeure partie de la masse totale de l'atmosphère se trouve dans la troposphère et la stratosphère. La plupart des phénomènes météorologiques ont lieu dans la troposphère, couche de l'atmosphère qui s'étend jusqu'à 8 à 12 kilomètres d'altitude. La couche d'ozone se trouve dans la stratosphère, qui est généralement comprise entre 10 et 35 kilomètres d'altitude. Voir stratosphère, troposphère.

B

Bassin versant

Ensemble des pentes inclinées vers un même cours d'eau et y déversant leurs eaux de ruissellement. Synonymes : bassin de drainage, bassin hydrographique.

Bilharziose

La bilharziose ou schistosomiase est une maladie chronique et débilitante dont la prévalence atteint les 180 millions d’individus. Un des parasites responsables, Schistosoma haematobium, a été identifié en 1851 par le parasitologiste allemand Théodore Bilharz, d'où le nom de la maladie. Cette parasitose, retrouvée en zones tropicales et subtropicales en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie, est responsable d’environ 280 000 décès chaque année. La morbidité observée chez les populations humaines infectées est essentiellement liée à l’étonnante fécondité du parasite femelle dont les œufs, pondus par centaines chaque jour, sont piégés dans de nombreuses muqueuses et tissus, ce qui est à l’origine de la pathologie.

Biodiversité

Diversité des gènes, des espèces et des écosystèmes qu'on trouve sur la Terre. Synonyme : diversité biologique.

Biomasse

Quantité ou masse totale d'organismes vivants sur une surface donnée du globe terrestre.

Biosphère

Ensemble des régions de la planète, y compris l'atmosphère et les zones terrestres et aquatiques, qui accueillent et soutiennent des organismes vivants.

C

Carottage

Opération consistant à faire pénétrer dans le sous-sol (terrestre ou marin) un tube (= carottier). Cette opération permet d’obtenir un échantillon (= carotte) du sous-sol stratigraphiquement représentatif, c’est-à-dire non perturbé.

Cercaires

Larve des douves (vers parasites du foie), qui infeste un mollusque, puis une plante aquatique et éventuellement un poisson ou un crustacé avant d'atteindre l'homme (ou un autre mammifère).

CFC (chlorofluorocarbures)

Groupe de composés synthétiques utilisés comme fluides de refroidissement dans les réfrigérateurs et les climatiseurs, comme solvants et comme agents gonflants dans la production de mousses. Ces substances, qui sont composées de chlore, de fluor et de carbone, seraient à l'origine de l'appauvrissement de la couche d'ozone de la stratosphère.

Chaîne alimentaire

Séquence d'organismes dans laquelle ceux qui se trouvent à un niveau inférieur sont mangés par ceux qui se trouvent à un niveau supérieur. Les plantes sont au bas de la chaîne alimentaire et les carnivores au sommet.

Changement climatique

Évolution lente du climat dans le temps à un endroit donné.

Chloration

Opération de désinfection de l'eau par le chlore. Elle sert d’abord à rendre inactifs les organismes pathogènes présents dans l’eau. Elle a aussi pour but de faire en sorte que le chlore résiduel libre subsiste jusqu’au robinet de l’utilisateur de sorte que l’ensemble de la chaîne soit désinfecté.

Choléra

Le choléra est une infection intestinale très contagieuse que l'on retrouve de façon endémique en Asie et tout spécifiquement en Inde et qui est due à un vibrion découvert en 1883 par Koch : le vibrion cholerae. Le choléra peut être à l'origine d'épidémie mondiale. Depuis 1937, la variété el tor est transmise par l'eau ou par contact entre les hommes eux-mêmes. Au départ cantonné dans le delta du Gange en Inde où des épidémies dévastatrices sont survenues à l'occasion des grandes fêtes religieuses, le choléra s'est progressivement propagé, à la suite des déplacements de population, à travers toute l'Asie, le Moyen-Orient, l'Europe et plus récemment l'Afrique et l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale et le golfe du Mexique.

Clarification

La clarification permet l’élimination des particules en suspension. Après son passage à travers des grilles qui retiennent les matières les plus grosses, l’eau est acheminée dans des bassins de décantation. Là, sous l’effet de leur poids, les particules se déposent sur le fond. L’eau décantée est ensuite filtrée à travers une ou plusieurs couches d’un substrat granulaire, comme du sable, qui retient les particules résiduelles, les plus fines. Pour faciliter cette étape, et en particulier éliminer les particules en suspension de très petites tailles, l’ajout d’un produit chimique (un coagulant) permet à ces particules de s’agglomérer. Plus grosses et plus lourdes, les nouvelles particules sont plus facilement décantées et filtrées. On appelle ce procédé la coagulation ou floculation.

Climat

Ensemble des conditions atmosphériques d'une région donnée dans un intervalle de temps donné. Habituellement, le climat est représenté par les éléments météorologiques suivants : température, précipitations, humidité, ensoleillement et vitesse du vent.

Combustible fossile

Combustible d'origine naturelle, comme le charbon, le pétrole et le gaz naturel. Les combustibles fossiles sont composés de restes de plantes et d'animaux riches en carbone et fossilisés qui se sont enfouis dans des sédiments et comprimés au fil des siècles puis ont été lentement convertis en combustible. Ils sont extraits des millions d'années plus tard. Quand ils sont brûlés, l'énergie qu'ils contiennent peut servir de combustible.

Conférence des Parties – Conference of Parties (COP)

Il s’agit de l’organe suprême de la Convention. Elle « fait régulièrement le point de l’application de la Convention et de tous les autres instruments juridiques connexes qu’elle pourrait adopter et prend, dans les limites de son mandat, les décisions nécessaires pour favoriser l’application effective de la Convention. »

Cyanobactéries

Aussi appelées cyanophycées (Cyanophyceae), sont une sous-classe de bactéries (procaryotes), autrefois appelées « algues bleues ». On en connait plus de 7 500 espèces, dont au moins 200 pouvant être libres et capables d'une vie indépendante, réparties dans plus de 150 genres. Elles réalisent la photosynthèse oxygénique et peuvent donc transformer l'énergie lumineuse en énergie chimique utilisable par la cellule en fixant le dioxyde de carbone (CO2) et en libérant du dioxygène (O2). Apparues il y a environ 3,8 milliards d'années, elles ont contribué à l'expansion des formes actuelles de vie sur Terre par leur production d'oxygène par photosynthèse et par leur contribution au premier puits biologique de carbone et à une désacidification des océans, lorsqu'elles se sont organisées en colonies fixées capables de produire du calcaire.

Cyclone

Système de basse pression caractérisé par une circulation cyclonique. On parle aussi de « dépression » ou de « zone de basse pression ». Ces systèmes sont généralement associés à du mauvais temps ou à des tempêtes. Le point où la pression atmosphérique est la plus faible marque le centre du cyclone.

D

Dénitratation

Élimination des eaux des composés nitrés qu'elles renferment.

Dermatite

Inflammation de la peau.

Désinfection

En fin de traitement, la désinfection permet l’élimination des micro-organismes pathogènes (bactéries et virus). On utilise pour cela soit un désinfectant chimique comme le chlore ou l’ozone, soit des rayonnements ultraviolets. Il est important que ce traitement persiste tout au long du réseau afin qu’aucun germe ne puisse se développer dans les canalisations où l’eau peut séjourner plusieurs jours.

Développement durable ou développement soutenable (sustainable development) :

Développement assurant que l'utilisation courante des ressources et de l'environnement n'entrave pas leur utilisation par les générations futures.

Dilatation thermique

La dilatation thermique est l'expansion à pression constante du volume d'un corps occasionné par son réchauffement, généralement imperceptible. Dans le cas d'un gaz, il y a dilatation à pression constante ou maintien du volume et augmentation de la pression lorsque la température augmente. La dilatation thermique ou expansion thermique serait la première cause de l’élévation du niveau de la mer. En effet, sous l’effet de la chaleur, l’eau se dilate. L’augmentation de la température n’est en fait que l’accélération de la vitesse de déplacement des molécules d’eau qui va avoir pour effet d’augmenter la violence et la fréquence des collisions entre ces différentes molécules. Donc, de les espacer.

Dioxygène

Le dioxygène est une molécule composée de deux atomes d'oxygène, notée O2, qui est à l'état de gaz aux conditions normales de pression et de température.Il a été découvert en 1774 par le chimiste anglais Joseph Priestley, et baptisé du nom d'« oxygène » par le chimiste français Antoine Lavoisier en 1778. Il est également appelé « molécule d'oxygène », ou simplement « oxygène » dans le langage courant (à ne pas confondre avec l'élément chimique de même nom). Il est incolore, inodore et insipide. Il compose 20,95 % en volume et 23,2 % en masse de l'atmosphère terrestre. C'est un gaz indispensable à beaucoup de formes de vie, auxquelles il fournit l'oxygène nécessaire à la respiration des cellules. Il n'est en revanche pas indispensable à certaines bactéries dites anaérobies facultatives, et il est même mortel pour les bactéries anaérobies strictes.

Distillation

Consiste à évaporer l’eau de mer, soit en utilisant la chaleur des rayons solaires, soit en la chauffant dans une chaudière. Seules les molécules d’eau s’échappent, laissant en dépôt les sels dissous et toutes les autres substances contenues dans l’eau de mer. Il suffit alors de condenser la vapeur d’eau ainsi obtenue pour obtenir une eau douce consommable.

Dysenterie

La dysenterie est une inflammation de l'intestin qui peut être provoquée par des produits chimiques irritants, des bactéries, des protozoaires, ou des parasites. La dysenterie est fréquente lorsque les conditions sanitaires sont insuffisantes, en particulier lorsque les aliments et l'eau ne sont pas propres. Elle se caractérise par une diarrhée fréquente et sanguinolente, avec des douleurs abdominales et des sensations de faux besoins.

E

Eau (H2O)

Liquide inodore, insipide et incolore formé d'hydrogène et d'oxygène. Élément majeur de tout être vivant.

Eau de ruissellement

Eau qui s'écoule à la surface du sol et entre dans des plans d'eau; elle charrie parfois des particules de sol et des nutriants (voir ce terme).

Eau douce

Eau qui contient généralement moins de 1 000 milligrammes par litre de solides dissous (métaux, substances nutritives, etc.).

Eau souterraine

Eau douce retenue sous la surface, où elle s'infiltre entre les particules du sol ou dans des fissures de la roche. Les zones souterraines formées de terre ou de roche où l'on trouve d'importantes quantités d'eau sont appelées aquifères. Souvent, les eaux souterraines alimentent les puits et les sources.

Eaux de ruissellement urbaines

Eaux pluviales qui s'écoulent dans les rues et sur les terrains des habitations et des établissements commerciaux voisins et qui peuvent transporter des polluants de différents types dans les égouts et les eaux réceptrices. Synonyme : écoulements urbains.

Eaux de surface

Eaux stagnantes ou courantes naturellement exposées à l'air (cours d'eau, lacs, réservoirs, mers, estuaires, etc.). Comprends également les sources, les puits ou les collecteurs qui sont directement influencés par des eaux de surface. Synonyme : eaux superficielles.

Eaux usées

Eaux évacuées résultant de la toilette, de la cuisine ou de travaux industriels. On distingue les eaux domestiques, qui comprennent les eaux de ménage (cuisine, lavage, toilette) et les eaux-vannes (matières fécales et urines), des eaux industrielles.

Écosystème

Unité écologique formée des organismes et des milieux dans lesquels ils vivent. L'écosystème est une association intégrée et stable de ressources vivantes et autres en interaction dans un espace physique déterminé. Le terme peut s'appliquer à une unité aussi vaste que l'écosphère, mais il s'applique le plus souvent à une unité de moindre envergure.

Équité (principe d'équité)

Énoncé dans l’art 3.1 de la Convention : « Il incombe aux Parties de préserver le système climatique dans l’intérêt des générations présentes et futures, sur la base de l’équité et en fonction de leurs capacités respectives. Il appartient, en conséquence, aux pays développés Parties d’être à l’avant-garde de la lutte contre les changements climatiques. »

E. coli

Escherichia coli (ou E. coli ou colibacille) est un organisme modèle étudié dans les laboratoires de biologie. C’est une bactérie communément trouvée dans les intestins de mammifères, humains compris. Il en existe différentes formes dont certaines sont pathogènes, provoquant des infections intestinales, infections urinaires ou génitales.

Effet de serre

Réchauffement de l'atmosphère terrestre causé par des gaz qui retiennent la chaleur, comme la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone et le méthane. Les rayons du Soleil traversent l'atmosphère et sont absorbés par la surface de la Terre, qui se réchauffe et renvoie l'énergie dans l'espace sous forme de chaleur. Cette chaleur est désormais en partie retenue par les « gaz à effet de serre » et en partie réfléchie vers la Terre, de sorte qu'elle demeure captive près de la surface. On estime qu'il s'ensuit un réchauffement du climat mondial.

Empreinte écologique

L'empreinte écologique comptabilise la demande exercée par les hommes envers les « services écologiques » fournis par la nature. Plus précisément, elle mesure les surfaces biologiquement productives de terre et d´eau nécessaires pour produire les ressources qu´un individu, une population ou une activité consomme et pour absorber les déchets générés, compte tenu des techniques et de la gestion des ressources en vigueur. Cette surface est exprimée en hectares globaux (hag), c´est-à-dire en hectares ayant une productivité égale à la productivité moyenne.

Érosion

Usure et transformation que des agents comme le vent, l'eau, les glaciers, les substances chimiques et l'exposition à l'atmosphère font subir à la surface terrestre. L'érosion est un phénomène naturel, mais elle peut être accentuée par le défrichage pratiqué pour l'agriculture, l'expansion et l'aménagement des zones domiciliaires, le développement industriel, la construction de routes ou la coupe du bois.

F

Filtration

La filtration est un procédé de séparation permettant de séparer les constituants d'un mélange qui possède une phase liquide et une phase solide au travers d'un milieu poreux. La filtration est une technique très utilisée que ce soit dans le domaine de l'agroalimentaire ou de la pharmacie ou par de nombreuses espèces animales, principalement aquatiques. L'utilisation d'un filtre permet de retenir les particules du mélange hétérogène qui sont plus grosses que les trous du filtre (porosité). Le liquide ayant subi la filtration se nomme filtrat, et ce que le filtre retient se nomme un résidu (aussi communément appelé « gâteau » ou rétentat).

Floculation

La floculation est un phénomène d'agrégation des matières en suspension. Les particules de la phase liquide forment alors un flocon qui sédimente.

Formaldéhydes

Le formaldéhyde, gaz incolore, est présent dans de nombreuses spécialités comme les peintures, les papiers peints, les détergents, les assouplissants, les colles, les adhésifs, les vernis, les produits cosmétiques et certains tissus infroissables. Il serait à l’origine de cancers de la cavité buccale, des fosses nasales et des sinus. Dans l'habitat, les sources de production de formaldéhyde peuvent également provenir d'actions anodines (cuisiner, allumer une bougie, de l'encens ou un feu de cheminée).

G

Gaz à effet de serre (GES)

« Constituants gazeux de l’atmosphère, tant naturels qu’anthropiques, qui absorbent et réémettent le rayonnement infrarouge. » (art 1.5 de la Convention-cadre) Les gaz à effet de serre concernés par les négociations sur le changement climatique sont cités dans l’Annexe A du Protocole de Kyoto : Le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), l’oxyde nitreux (N2O), les hydrofluorocarbones (HFC), les hydrocarbures perfluorés (HFC) et l’hexafluorure de soufre (SF6). En quantité et du fait de sa longue durée de vie dans l’atmosphère, le gaz carbonique est le principal gaz à effet de serre, c’est pourquoi les émissions de GES sont calculées en « équivalent CO2 ».

Giardia

La giardiase ou lambliase est une parasitose digestive dont l'agent pathogène est Lamblia ou Giardia intestinalis. Sa contamination peut être interhumaine (épidémie de collectivités scolaires...), mais aussi par des aliments crus ou de l'eau de boisson souillée, plus rarement par des aliments cuits. Le parasite se localise habituellement à la partie supérieure de l'intestin grêle et du duodénum.

GIEC (Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat)

En anglais : Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) Le GIEC a été fondé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations Unies pour l’environnement. Il joue un rôle central dans les négociations internationales sur le changement climatique. Sa mission est de rassembler des données scientifiques, techniques et socio-économiques pertinentes afin d’envisager les risques des changements climatiques liés aux activités humaines. Il doit également formuler et évaluer des stratégies possibles de prévention et d’adaptation. Il a publié son premier rapport en 1990. Mis à jour en 1992, ce rapport a servi de base à la négociation de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, convention adoptée à Rio de Janeiro en juin 1992. Son deuxième rapport a été publié en 1995, son troisième rapport en 2001 et son quatrième rapport a été rendu public en 2007. Le prochain rapport est prévu pour 2014.

Glacier

Masse de neige et de glace se déplaçant continuellement d’un niveau continental supérieur à un niveau inférieur ou s’étalant continuellement si elle flotte. Les principales formes de glaciers sont les inlandsis, les plateaux de glace, les coulées de glace, les calottes glaciaires, les glaciers de piémont, les cirques glaciaires et les divers types de glaciers de montagne (ou de vallée).

Grands Lacs (Les)

Les Grands Lacs forment un groupe de cinq vastes lacs (Lac Supérieur, Lac Huron, Lac Michigan, Lac Érié, Lac Ontario) situés sur ou près de la frontière entre les États-Unis et le Canada. Ils constituent le groupe de lacs d'eau douce le plus étendu au monde avec une superficie de 244 100 km2 et un volume de 23 000 km3. Associé au fleuve Saint-Laurent, le complexe constitue le plus important des systèmes d'eau douce de surface du monde avec approximativement 18 % des réserves mondiales.

Groenland

Le Groenland est une île située dans l'océan Atlantique. C'est une province autonome du Danemark. Ainsi, bien que géographiquement rattaché à l'Amérique du Nord, le territoire est juridiquement rattaché à l'Europe en tant que territoire d'outre-mer associé à l'Union européenne. Le Groenland est peuplé d'environ 57 000 habitants. Sa langue officielle est le groenlandais et sa capitale est Nuuk.

H

Herbier

Collection de plantes séchées ou représentation de celles-ci, sous forme de gravures.

HCFC (hydrochlorofluorocarbure)

Substance organique composée d'hydrogène, de chlore, de fluor et de carbone. Comme les HCFC sont moins stables que les CFC, ils ont moins d'effets nuisibles sur la couche d'ozone.

I

Iceberg

Importante masse détachée d’un glacier, de forme très variable, émergeant de plus de 5 m au-dessus du niveau de la mer, et qui peut être flottante ou échouée. Les icebergs peuvent être tabulaires, en dôme, pointus, biseautés, érodés ou en bloc. Les icebergs peuvent être petits, moyens, gros ou très gros.

Îlot de chaleur

Région d'air chaud au-dessus d'une ville où la température est plus élevée que dans les régions rurales environnantes.

Irrigation

Action d'appliquer volontairement de l'eau sur un sol en culture, un champ de foin ou un pâturage.

K

Krill

Le krill est le nom générique (d’origine norvégienne) de petites crevettes des eaux froides, de l'ordre des euphausiacés. Le krill est un maillon important du réseau trophique des océans, pour les zones nord et sud de la planète. On regroupe sous ce terme au minimum 85 espèces dont les adultes vivent en « essaims » gigantesques dans les couches supérieures de l'océan, les œufs et larves étant trouvés jusqu'à plus de 1 000 m de profondeur. Les essaims forment parfois des bancs de deux millions de tonnes s'étendant sur 450 km². Avec des estimations de quelque 650 millions de tonnes, le krill est parmi les groupes animaux les plus abondants de la planète, après les copépodes.

M

Matière recyclable

Produit ou emballage fabriqués de matières (papier, verre, plastique, huile usée et métal) qui peuvent être récupérées après usage et servir à la fabrication de nouveaux produits ou emballages. Une matière est considérée comme véritablement recyclable seulement s'il existe des systèmes facilement accessibles pour la recueillir et l'acheminer vers une installation de recyclage.

Mélanine

Pigments de couleur foncée (du noir jusqu’au brun tirant sur le rouge) se trouvant dans la peau, les poils, les cheveux et la membrane de l’œil. La quantité de mélanine chez un individu dépend de plusieurs facteurs comme l’hérédité, le taux d’hormones ou certaines maladies (ex. : Albinos). Le rôle de la mélanine est de protéger la peau contre les rayonnements ultraviolets du soleil, qui accentuent le processus de vieillissement et celui du cancer de la peau. Au cours du vieillissement, ces pigments de mélanine semblent perdre progressivement leur propriété. Sur ce point, les scientifiques ne sont pas tous d’accord. Pour certains, le nombre de pigments irait en diminuant au fur et à mesure du vieillissement. Pour d’autres, il s’agirait d’un problème de distribution de ces pigments dans la peau, ce qui expliquerait l’apparition des taches dites de vieillesse.

Méthane

Gaz incolore, inodore et inflammable (formule chimique : CH4). Le méthane est un des gaz qui se dégagent à la suite de l'enfouissement de certains déchets.

Milieu humide

Étendue de terrains mal drainés et humides ou gorgés d'eau ou partiellement recouverts par des eaux peu profondes de façon plus ou moins complète et plus ou moins permanente, non cultivés et dont le sol peut comporter un fort pourcentage de matière organique. Synonyme : zone humide.

N

Nanofiltration

Son principe est très semblable à celui de l’ultrafiltration, la différence essentielle étant que la membrane de nanofiltration offre une porosité dix fois plus faible, de l’ordre de 0.001 micromètre. Constituée de trois couches de matériaux différents, elle est enroulée autour d’un tube central. Injectée sous pression, l’eau à traiter traverse la membrane et ressort filtrée par le tube central. La nanofiltration permet de retenir tous les polluants dissous, qu’ils soient biologiques, organiques ou minéraux et quelle que soit leur concentration, sans avoir besoin d’utiliser l’adsorption sur charbon actif. Elle permet, elle aussi, de diminuer notablement l’usage du chlore. Son seul inconvénient technique est que l’eau produite est tellement pure qu’il est nécessaire de la reminéraliser.

Niña (La)

Phénomène inverse d'El Niño, provoqué par le déplacement d'une énorme masse d'eau chaude poussée par des alizés vers l'extrême ouest du Pacifique, l'Asie du Sud-Est, l'Indonésie et l'Australie. (Source : dictionnaire des mots-clefs du CNRS)

Niño (El)

Déplacement de l'ouest vers l'est, au niveau de l'équateur, d'une énorme masse d'eau chaude (grande comme les États-Unis) qui réchauffe une partie des eaux de l'océan Pacifique et modifie notamment le régime des pluies tropicales. Après les cycles diurnes et saisonniers, c'est le plus important facteur de variabilité climatique au monde. El Niño signifie l'enfant Jésus en espagnol; ce sont les pêcheurs péruviens qui ont nommé ainsi ce phénomène, car quand il se produisait, il arrivait toujours aux alentours de Noël éloignant les poissons de leurs filets en raison du réchauffement de l'eau. (Source : dictionnaire des mots-clefs du CNRS)

Nappe phréatique

La Nappe phréatique est une masse d'eau contenue dans les fissures du sous-sol. On distingue les nappes libres (non recouvertes, alimentées sur toute leur surface) des nappes captives (recouvertes, totalement ou partiellement, par une couche de terrain imperméable, nappes sous pression).

Nutriants

Formes assimilables par les végétaux marins de l'azote (nitrates, nitrites), du phosphore (phosphates) et de la silice (silicates) dissous dans l'eau de mer.

Nutriments

Les nutriments, ou éléments nutritifs sont constitués par l'ensemble des composés organiques et minéraux nécessaires à l'organisme vivant pour entretenir la vie. Le processus d'assimilation des nutriments est la nutrition. Les nutriments sont des composants élémentaires contenus dans les aliments, ou issus de la nature ambiante. Ils sont utilisés par l'organisme pour couvrir ses besoins physiologiques, notamment de croissance et de développement. Un nutriment peut être directement assimilé sans aucune modification chimique.

O

Organisation météorologique mondiale (OMM) (http://www.wmo.int/pages/index_fr.html)

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) est l’institution spécialisée des Nations Unies qui fait autorité pour tout ce qui concerne l’état et le comportement de l’atmosphère terrestre, son interaction avec les océans, le climat qui en est issu et la répartition des ressources en eau qui en résulte. L’OMM compte 189 États et territoires membres (au 4 décembre 2009). Elle a succédé à l’Organisation météorologique internationale (OMI), qui a été fondée en 1873. Créée en 1950, l’OMM est devenue en 1951 une institution des Nations Unies spécialisée dans la météorologie (le temps et le climat), l’hydrologie opérationnelle et les sciences géophysiques connexes.

Organisation des Nations Unies (ONU) (http://www.un.org/fr/)

L'Organisation internationale des Nations Unies a été fondée en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, par 51 pays déterminés à maintenir la paix et la sécurité internationales, à développer des relations amicales entre les nations, à promouvoir le progrès social, à instaurer de meilleures conditions de vie et à accroître le respect des droits de l'homme.

Organismes pathogènes

Organismes pouvant causer des maladies (typhoïde, choléra, dysenterie) chez un « hôte » (tel qu’un être humain ou un animal). Ils comprennent notamment les bactéries, les virus ou encore les kystes.

Osmose inverse (L’)

L'osmose inverse nécessite quant à elle de traiter au préalable l’eau de mer en la filtrant et en la désinfectant afin de la débarrasser des éléments en suspension et des micro-organismes qu’elle contient. Le procédé consiste ensuite à appliquer à cette eau salée une pression suffisante pour la faire passer à travers une membrane semi-perméable : seules les molécules d’eau traversent la membrane, fournissant ainsi une eau douce potable.

Ouragan

Cyclone tropical caractérisé par des vents de surface soutenus d’au moins 118 km/h. Les ouragans portent le nom de « typhons » dans l’ouest du Pacifique et prennent la forme de très fortes tempêtes cycloniques dans le nord de l’océan Indien et de puissants cyclones tropicaux en Australie. L'échelle de Saffir-Simpson comporte cinq catégories d'intensité des ouragans.

Oxydation

Si les eaux à traiter contiennent beaucoup de matières organiques, ou encore de l’ammoniaque, du fer ou du manganèse, une étape d’oxydation préalable est nécessaire. Elle permet d’éliminer plus facilement ces substances au cours de l’étape suivante dite de clarification. On utilise pour cela un oxydant comme le chlore ou l’ozone.

Ozone (O3)

Corps simple qui se forme dans la stratosphère à la suite de la fragmentation de molécules d'oxygène (O2) en atomes distincts par les rayons ultraviolets, qui sont absorbés au cours du processus. L'ozone est un gaz essentiel dans la stratosphère, mais près de la surface terrestre, dans la troposphère, il est toxique pour les organismes vivants. Voir ozone stratosphérique, ozone troposphérique.

Ozone stratosphérique

Ozone qu'on retrouve en une mince couche dans l'atmosphère entre 10 et 50 kilomètres d'altitude et qui résulte de la conversion de molécules d'oxygène sous l'effet du rayonnement solaire. L'ozone absorbe une grande partie des rayons ultraviolets du Soleil et les empêche ainsi d'atteindre la surface terrestre. Voir ozone troposphérique.

Ozone troposphérique

Ozone (O3) qu'on retrouve près de la surface terrestre. Il est considéré comme un polluant majeur dans le smog à cause de ses effets toxiques. Voir ozone, ozone stratosphérique.

P

Particules fines

Les particules fines sont des particules dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres. Elles sont désignées sous le terme de PM 2,5 (d’après la terminologie anglaise particulate matter). Étant données les dimensions réduites de ces particules, elles ne peuvent sédimenter sous l'action unique de la gravité. Seules leur agrégation ou des précipitations permettent leur chute au sol. Les particules fines se trouvent en suspension dans l’atmosphère, et le demeurent plusieurs jours. Ces aérosols de faibles dimensions ont donc l'opportunité de pénétrer profondément dans les poumons, jusque dans les alvéoles. Autre particularité de ces aérosols : ils peuvent constituer des noyaux de condensation autour desquels humidité et polluants (plomb, dioxyde de soufre, etc.) s’adsorbent, les rendant plus toxiques encore. Les PM 2,5 sont donc un vecteur important d’intoxication par les voies respiratoires.

Pesticide

Substance chimique utilisée pour la lutte contre les organismes indésirables ou les ravageurs. Les pesticides peuvent s'accumuler dans la chaîne alimentaire et/ou contaminer l'environnement si l’on en fait un mauvais usage.

Photosynthèse

Production de sucre par les plantes et certaines bactéries à partir de l'eau et du gaz carbonique de l'air qu'elles peuvent fixer grâce à la chlorophylle, en employant comme source d'énergie la lumière solaire. Il se dégage de l'oxygène au cours du processus.

Phytoplancton

Plantes aquatiques microscopiques vivant dans l'eau douce et l'eau salée. Il s'agit de la partie végétale du plancton qui flotte librement. Le phytoplancton comprend de nombreuses espèces d'algues et de diatomées. Il constitue la base de l'alimentation de toutes les autres formes de vie aquatique.

Plancton

Ensemble des organismes, en général de très petite taille, qui vivent en suspension dans l'eau des lacs et des mers.

Pollution

Toute intervention de l’homme dans les équilibre naturels par la mise en circulation de substances toxiques, nuisibles ou encombrantes, qui troublent ou empêchent l’évolution naturelle du milieu.

Précaution (principe de précaution)

« Il incombe aux Parties de prendre des mesures de précaution pour prévoir, prévenir ou atténuer les causes des changements climatiques et en limiter les effets néfastes. Quand il y a risque de perturbation grave ou irréversible, l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour différer l’adoption de telles mesures… » Art. 3.3 de la Convention

Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) http://www.unep.org/french/

Créé en 1972, le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) est la plus haute autorité environnementale au sein du système des Nations Unies. Sa mission est de montrer la voie et d’encourager la coopération pour protéger l’environnement. Elle se doit aussi d’être une source d’inspiration et d’information pour les États et les populations et un instrument de facilitation leur permettant d’améliorer la qualité de leur vie sans toutefois compromettre celle des générations à venir.

Puits ou source (« puits de carbone »)

Dans la Convention-cadre de 1992, la « source » est définie comme « tout processus ou activité qui libère dans l’atmosphère un gaz à effet de serre, un aérosol ou un précurseur de gaz à effet de serre » (art 1.9) tandis que le « puits » correspond à « tout processus, toute activité ou tout mécanisme, naturel ou artificiel, qui élimine de l’atmosphère un gaz à effet de serre, un aérosol ou un précurseur de gaz à effet de serre ». (art 1.8) Il s’agit de prendre en compte le fait que, grâce au mécanisme de la photosynthèse, les végétaux, et notamment les arbres, absorbent du gaz carbonique et rejettent de l’oxygène dans l’atmosphère. Les forêts et d’autres espaces naturels sont donc considérés comme des « puits de carbone ». La prise en compte de ces « puits », pour la réduction des émissions, est prévue dans le Protocole de Kyoto (art 3.3) « les variations nettes des émissions de gaz à effet de serre par les sources et de l’absorption par les puits résultant d’activités humaines directement liées au changement d'affectation des terres et à la foresterie et limitées au boisement, au reboisement et au déboisement depuis 1990 (…) sont utilisées par les Parties visées dans l’Annexe I pour remplir leurs engagements prévus au présent article. » Le débat qui oppose les pays du groupe « Umbrella » et l’Union européenne porte sur la quantification qui doit être accordée aux puits de carbone. L’effet de capture est en effet difficilement mesurable, car les forêts rejettent aussi du CO2.

Puits (de carbone)

Ce qui provoque la disparition des gaz à effet de serre de l'atmosphère soit par leur destruction sous l'effet de procédés chimiques, soit par leur stockage sous une autre forme. Il arrive souvent que le dioxyde de carbone soit emmagasiné dans l'océan, les plantes ou les sols, d'où il peut s'échapper ultérieurement. Dans ce sens, les océans sont des puits de dioxyde de carbone.

Pluies acides

Eau dont le pH est inférieur à 7,0. L'utilisation de combustibles fossiles dans l'industrie et les transports dégage de l'azote et des oxydes de soufre, qui se combinent à l'eau de pluie.

R

Rayonnement solaire

Ensemble des rayons provenant du Soleil et de l'atmosphère et comprenant les rayons provenant directement du Soleil en l'absence de nuages et les rayons diffusés et réfléchis par l'atmosphère et les nuages. Voir rayonnement global.

Rayonnement ultraviolet (UV)

Forme d'énergie rayonnante provenant du Soleil. Le rayonnement ultraviolet est classé selon la longueur d'onde. Le rayonnement ultraviolet C, dont les longueurs d'onde sont les plus courtes, est le plus dangereux; la couche d'ozone stratosphérique forme un bouclier contre ce rayonnement. Une partie des rayonnements ultraviolets B et A atteint la Terre.

Rapport Brundtland

Publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement des Nations Unies, le Rapport Brundtland (ayant pour titre Notre Avenir à Tous) a été nommé ainsi du nom de la présidente de la commission, la Norvégienne Gro Harlem Brundtland. Ce rapport définit la politique nécessaire pour parvenir à un « développement durable ».

Régime hydrologique

Ensemble des conditions qui caractérisent les variations d'écoulement d'un cours d'eau ; le régime hydrologique du cours d'eau est lié au régime climatique et à la structure géologique de son bassin versant.

Réchauffement planétaire

À vrai dire, le réchauffement et le refroidissement planétaires désignent les tendances naturelles au réchauffement et au refroidissement que la Terre a connues au cours de son histoire. De nos jours, cette notion correspond à celle du changement climatique causé par une augmentation artificielle de la quantité de gaz à effet de serre dans l'atmosphère sous l'effet d'activités humaines. Voir effet de serre.

Renouvelable

Qualifie une ressource naturelle, telle que la biomasse des arbres, l'eau douce ou les poissons, qui est disponible continuellement ou qui, lorsqu'elle vient à s'épuiser, redevient disponible après un certain temps. Voir non renouvelable.

Révolution industrielle

Changements qui se sont produits au début du XIXe siècle et qui ont marqué le début de l'« ère moderne ». Les tâches autrefois manuelles sont désormais exécutées par des machines. On assiste à cette époque à l'avènement de la machine à vapeur, de l'égreneuse à coton, de la machine à coudre, du papier, du télégraphe et du chemin de fer et à la naissance de nombre d'industries.

S

Sécheresse

Période prolongée de temps sec qui entraîne des répercussions mesurables, telles que des dommages causés aux cultures ou des pénuries d'eau.

Smog

Contraction des mots anglais « smoke » et « fog ». Nom familier donné au brouillard photochimique, qui est composé d'ozone et de nombreux autres contaminants. Le smog a tendance à produire une brume de teinte brunâtre.

Sol meuble

Sol poreux, très tendre et très friable, n'ayant aucune propension au durcissement ni à l'affermissement.

Solvant

Substance, généralement liquide, pouvant dissoudre ou disperser une ou plusieurs autres substances.

Station d'épuration des eaux usées

Établissement destiné au traitement des eaux usées évacuées par des canalisations de drainage et d'égout. Les stations les plus perfectionnées assurent trois niveaux de traitement. Le traitement primaire implique la décantation et l'extraction des solides seulement. Le traitement secondaire comporte l'aération des eaux usées dans le but de favoriser la croissance de micro-organismes convertissant les matières organiques en dioxyde de carbone et en boues. Le traitement tertiaire permet d'éliminer certaines substances chimiques dissoutes et d'autres solides. Au Canada, la plupart des stations d'épuration assurent le traitement primaire ou bien les traitements primaire et secondaire.

Stratosphère

Couche de l'atmosphère qui s'étend entre environ 10 et 35 kilomètres d'altitude et qui contient 90 % de l'ozone atmosphérique (O3). Voir atmosphère, troposphère.

Stress hydrique

On parle de stress hydrique quand la demande en eau dépasse les ressources disponibles. Entrent dans cette catégorie les pays dont la disponibilité en eau par an et par habitant est inférieure à 1 700 m3. Les pays du Proche-Orient, du Moyen-Orient, d'Afrique et de l'Asie sont considérablement touchés par ce phénomène. Le stress hydrique entraîne une dégradation des ressources d'eau douce en termes de quantité (surexploitation des eaux souterraines, rivières asséchées, etc.) et de qualité (eutrophisation, pollution par la matière organique, intrusion saline, etc.).

Système immunitaire

Système complexe de défense de l'organisme contre les maladies ; une des propriétés du système immunitaire est sa capacité à reconnaître les substances étrangères au corps et à déclencher des mesures de défense, par exemple la synthèse d'anticorps.

T

Toxique

Qui agit comme un poison, même en petites quantités, sur les êtres vivants.

Traitement de l'eau

Le traitement primaire a pour but d'éliminer les solides contenus dans l'eau. Le traitement secondaire fait appel à des bactéries pour décomposer les matières organiques dissoutes dans l'eau. Le traitement tertiaire élimine les autres contaminants au moyen de substances chimiques. Synonyme : épuration de l'eau.

Troposphère

Couche inférieure de l'atmosphère qui s'étend de la surface terrestre jusqu'à environ 15 kilomètres d'altitude selon la latitude et les saisons. La troposphère contient environ 95 % de l'air qui entoure le globe. Voir atmosphère, stratosphère.

Typhoïde

Maladie infectieuse, aiguë, contagieuse et épidémique, caractérisée par une fièvre continue et des lésions des follicules de l'intestin.

Toxicologie

La toxicologie est l’étude des substances toxiques et des poisons. Cette science très ancienne s’intéresse aux sources et aux modes de contamination, aux effets des toxines sur les organes et les organismes et aux moyens de détecter et de lutter contre ces effets. La toxicologie est aussi chargée de la démonstration et de la caractérisation de la toxicité ou de l’innocuité des molécules avant leur utilisation et commercialisation. Ceci concerne aussi bien les médicaments que les produits cosmétiques, alimentaires et les autres produits chimiques (phytosanitaires, peintures, solvants…).

U

Ultrafiltration

Dans ce procédé, la membrane est constituée de milliers de fibres très fines, rassemblées à l’intérieur d’une gaine rigide. Les parois de chacune de ces fibres sont percées d’une multitude de pores microscopiques dont la taille est de l’ordre de 0.01 micromètre. L’eau à traiter circule sous pression à l’intérieur des fibres et passe à travers les pores. De toutes les substances contenues dans l’eau, seules peuvent traverser les parois des fibres celles dont l’encombrement est inférieur à la taille des pores. L’eau ainsi filtrée est récupérée à l’intérieur de la gaine. Les substances à l’encombrement trop important restent dans les fibres où elles sont lessivées par l’eau non filtrée. Côté entretien, un lavage régulier avec de l’eau propre circulant en sens inverse permet d’éviter aux pores de se colmater et un nettoyage chimique des membranes doit être effectué de temps en temps. L’ultrafiltration permet d’éliminer toutes les particules en suspension, les bactéries et les virus, ainsi que les plus grosses molécules organiques. Mais certains pesticides et certaines molécules responsables de goûts et d’odeurs, de plus faible encombrement, ne sont pas retenus. Pour pallier cet inconvénient, du charbon actif en poudre est mélangé à l’eau à traiter. Ces substances s’adsorbent sur les grains de charbon lesquels, trop gros pour passer à travers les pores, sont retenus par les membranes. Utilisé comme traitement d’affinage, ce procédé permet d’éliminer goûts et odeurs, et de réduire notablement l’usage des désinfectants chimiques, la concentration en substances organiques susceptibles de réagir avec eux ayant elle-même diminué.

V

Vague de chaleur

Période de plus de trois jours consécutifs où la température maximum est égale ou supérieure à 32 ºC.

Z

Zooplancton

Ensemble des petits animaux qui vivent dans l'eau et sont la proie des poissons et de mammifères marins.

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec