La chronologie des changements climatiques

  • 500
  • Marqueur de temps
  • 190 à 206 millions
  • 1000
  • Marqueur de temps
  • 254 à 345 millions
  • 1700
  • Marqueur de temps
  • 600 et 679 millions
  • 1750
  • Marqueur de temps
  • 629 à 691 millions
  • 1850
  • Marqueur de temps
  • 1,1 à 1,4 milliard
  • 1900
  • Marqueur de temps
  • 1,5 et 1,7 milliard
  • 1970
  • Marqueur de temps
  • 3,696 milliards
  • 1985
  • Marqueur de temps
  • 4,8 milliards
  • 1995
  • Marqueur de temps
  • 5,692 milliards
  • 2005
  • Marqueur de temps
  • 6,5 milliards
  • 2010
  • Marqueur de temps
  • 6,8 milliards
  • 2020
  • Marqueur de temps
  • 7,5 milliards
  • 2030
  • Marqueur de temps
  • 8,2 milliards
  • Année ›
  • Population › mondiale
  • L'année la plus chaude enregistrée depuis que les scientifiques ont commencé à consigner des données météorologiques précises en 1860.

Troisième Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations unies sur le Changement climatique (COP 3)

Pour tous, cette troisième Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations unies sur le Changement climatique est une étape phare dans la lutte aux changements climatiques C’est à cette occasion qu’a été adopté le Protocole de Kyoto. En effet, 38 pays industrialisés se sont alors engagés à réduire leurs émissions des principaux gaz à effet de serre de 5,2 % en moyenne entre 2008 et 2012 par rapport au niveau de 1990. Cependant, sous la pression de certains pays conduits par les Etats-Unis, des mécanismes de flexibilité sont créés, permettant à un pays de remplir ses obligations de réductions non pas en limitant ses propres émissions de GES mais en finançant des réductions dans les pays en développement . Ces « crédits » ainsi achetés aident les pays à produire de l’énergie à base de combustibles renouvelables ou à accroître leur capacité d’absorber les gaz à effet de serre, essentiellement en étendant leur couvert forestier. Il a fallu attendre la ratification de ce protocole par la Russie en 2004, qu’il entre en vigueur le 16 février 2005. En effet, pour devenir effectif, il devait être signé par au moins 55 pays, dont suffisamment de pays industrialisés représentant 55 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre. (1er au 12 décembre, Kyoto – Japon)

Une initiative de

Fondation Monique Fizt Back

Partenaires

Gouvernement du Québec Fonds vert du Québec